fbpx
plage nature paysage

Pas un mauvais temps. Juste un violon qui pleure son âme.

plage nature paysage

Pas d’idées noires. Non, des taches d’encre jetées au sol.

plage nature paysage

Pas sûr que la bruine fasse son chemin.

plage nature paysage

Pas moyen d’être en nage lorsqu’il pleut.

plage nature paysage

Pas de lumières, depuis la nuit des temps.

plage nature paysage

Pas claire cette idée, plutôt brumeuse.

plage nature paysage

Pas un mot sur la pluie lorsque la nature chante.

plage nature paysage

Pas sur la lune, trop d’eau.

plage nature paysage

Pas un crachin. Un peu de buée sur tes lunettes

Pas de grises mines, même avec du sable dans ta chaussure.

Pas froid aux yeux, simplement un peu d’appréhension.

Pas un déluge, rien qu’une ondée.

Pas de soleil. Mais, un éclair pour t’écrire le tremblement du tonnerre.

Pas de certitude, un brin de platitude, un rien d’altitude.

Pas un accord mineur, oh non, un accord majeur.

Pas un mauvais temps. Juste un violon qui pleure son âme. Des pensées s’enfilent dans un épais nuage aux rythmes des douceurs musicales.

Pas d’idées noires. Non, des taches d’encre jetées au sol. Espoir d’une union folle entre bonheur et raison. Dialogue surréaliste entre lumière et couleurs.

Pas un crachin. Un peu de buée sur tes lunettes. Regard religieux, manque d’éclat. Tes croyances libres volent, feuilles aux vents et vents poussent le temps.

Pas de soleil. Mais, un éclair pour t’écrire le tremblement du tonnerre, les cris du jour sauvagement étouffés dans ce gouffre noir devenu nuit.

Pas un déluge, rien qu’une ondée, immédiate, passagère, inexplicablement joyeuse. Elle sourit aux grises mines, aux amoureux, aux curieux.

Pas un accord mineur, oh non, un accord majeur. Un arc, un triomphe. Un triomphe exactement.